2. En quoi consistent les mesures de compensation des désavantages ?

Les mesures de compensation des désavantages peuvent consister en l’attribution de moyens auxiliaires ou d’assistance personnelle, en une adaptation des supports d’apprentissage et d’évaluation, en une prolongation du temps à disposition pour effectuer la tâche demandée ou encore en un aménagement de l’espace.

Les mesures choisies doivent en tous les cas être attribuées en fonction de la situation particulière de chaque élève, de son âge et du degré scolaire. Elles doivent faire l’objet d’une discussion avec toutes les parties concernées et être régulièrement réévaluées, et adaptées si nécessaire.

Concrètement, il peut s’agir d‘aménagements tels que :

  • Prolongation du temps accordé pour passer l’examen ;

  • Accompagnement par une tierce personne : interprète de la langue des signes, assistant-e (par ex. dans le cas d’une personne ayant une déficience visuelle, description de graphiques et schémas, traduction de formules mathématiques, etc.), enseignant-e spécialisé-e, etc. ;

  • Aménagement individuel de pauses (fréquence, moment, durée, forme de la pause, etc.) ;

  • Forme de l’examen (par ex. oral à la place d'examen écrit et vice-versa) ;

  • Mise à disposition d’outils de travail spécifiques (ordinateur, magnétophone, etc.) ;

  • Adaptation des supports d’examen (mise à disposition de schémas, documents agrandis, etc.).

< Question précédente    Question suivante >