4. La réduction de la matière d’examen (p.ex. du nombre de questions) peut-elle être considérée comme une mesure de compensation des désavantages ?


La compensation des désavantages ne devrait pas donner lieu à une réduction de la matière enseignée et/ou évaluée. Elle se distingue d’avec une adaptation du plan d’études dans le sens qu’elle ne s’octroie que lorsque la personne concernée est en mesure de prétendre à une certification scolaire ou professionnelle équivalente aux autres élèves ou étudiant-e-s de son cursus. Or, une réduction de thèmes d’examen peut amener à la contestation de la validité de la certification. Une réduction du nombre d’exercices ou item en lien avec un même objectif peut par contre être pratiquée, dans la mesure où l’objectif visé n’est pas touché.

 

< Question précédente    Question suivante >