Transition T1 : scolarité obligatoire – secondaire II

Le passage de la scolarité obligatoire au niveau secondaire II (formation professionnelle, écoles secondaires) est l’une des phases critiques du cursus de formation. C’est la raison pour laquelle des efforts sont entrepris sur le plan national afin de répondre de manière adéquate aux problèmes qui ont été identifiés.

Offres transitoires

En vertu de la loi sur la formation professionnelle (LFpr), les cantons sont tenus de proposer des offres de formation transitoires aux jeunes qui ne sont pas parvenus à trouver une place de formation professionnelle initiale ou à accéder à une formation scolaire du secondaire II (gymnase, école de culture générale, des métiers, de commerce), afin de les préparer à la formation professionnelle initiale et augmenter leurs chances sur le marché des places d’apprentissage. Ces offres de formation transitoires concernent également les jeunes ayant interrompu leur formation et ont pour objectif de combler les lacunes scolaires, renforcer les connaissances de base, développer les compétences sociales et comportementales, se familiariser avec le système de la formation professionnelle ou scolaire envisagée, aider au choix d’une profession appropriée.

Bien qu’elles varient d’un canton à l’autre, les formes de mesures transitoires sont principalement des quatre types suivants : offres de préparation scolaire, offres de préparation combinées, pré-apprentissages, semestres de motivation. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi qu'une sélection d'offres de passerelles sur orientation.ch ou auprès d'IDES.

La responsabilité et le financement de ces passerelles sont réglés de différentes manières selon les cantons. Dans certains cantons, ces offres font partie du niveau secondaire I, alors que dans d'autres, elles sont intégrées dans le niveau secondaire II. D’autres offres de transition, enfin, sont offertes et financées par l’assurance chômage (semestres de motivation).

Le projet « Transition » de la CDIP a pour objet l’analyse de la transition entre l’école et le monde professionnel. Son but est d’augmenter la proportion d’élèves ayant atteint le niveau secondaire II, de minimiser le temps perdu dû à un changement de place d’apprentissage et de reconnaître précocement les groupes de personnes potentiellement menacés.