Présentation

Objectifs de la procédure

L’objectif de la procédure d’évaluation standardisée (PES) est de créer des conditions de développement et de formation appropriées (mais non optimales) pour l’enfant/l’adolescent, en tenant compte des directives nationales et internationales ainsi que des réalités locales.

Des conditions de développement et de formation appropriées résultent d’une synergie positive entre les attentes et un soutien qui tient compte des aptitudes et des besoins de l’enfant et de son environnement.

La PES doit permettre de recenser systématiquement les informations pertinentes pour la détermination des besoins individuels. Cette procédure est d’approche pluridimensionnelle : un seul critère (par ex. une déficience) ne suffit pas à déclencher une mesure. Il s’agit plutôt de déterminer quels sont les besoins effectifs sur la base d’objectifs de développement et de formation rendus transparents. Si la PES sert de base à une prise en charge ciblée, elle n’inclut toutefois nullement la planification de la prise en charge elle-même.

Bases théoriques

La PES se réfère à la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en particulier à la version destinée aux enfants et aux adolescent-e-s (CIF-EA). La CIF définit les composantes de la santé et certaines composantes du bien-être qui relèvent de la santé à l’aide de codes visant à définir au mieux le profil de fonctionnement des individus. Le fonctionnement d’un individu pouvant être affecté du triple point de vue organique, individuel, et sociétal, la CIF s’organise autour des composantes suivantes : fonctions organiques, structures anatomiques, activités et participation, sans oublier les facteurs environnementaux. Le concept « fonctionnement » fait le lien entre la description médico-psychologique d’un trouble ou d’un problème et le potentiel à mobiliser pour favoriser les processus de développement et de formation. La CIF est compatible avec la CIM-10 (Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes) et avec les descriptions des capacités utilisées aussi bien dans les programmes de soutien ou de développement individualisés que dans les plans d'études ou des standards de formation. La prise en compte des obstacles et des facilitateurs liés au contexte de vie de la personne concernée permet une évaluation adaptée des besoins.

Description de la procédure

Il existe de multiples causes au handicap et aux difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap dans leur participation à la vie sociale. Le handicap ayant un caractère multidimensionnel, il est nécessaire de l’appréhender par une approche qui soit elle aussi multidimensionnelle. C’est pourquoi des informations de nature et de provenance diverses sont récoltées et intégrées dans le cadre de la PES. Celle-ci est composée de deux étapes : l’évaluation de base et l’évaluation des besoins. Chacune de ces étapes comprend plusieurs éléments sur la base desquels sont recueillies des informations relatives à des domaines divers.

Évaluation de base. Cette évaluation rend compte de la situation effective de l’enfant et comporte les éléments suivants :

  1. Données relatives au service évaluateur et à la personne responsable de la situation

  2. Données personnelles de l’enfant/l’adolescent

  3. Déclaration de la situation et énoncé de la problématique

  4. Contexte de prise en charge

  5. Contexte familial

  6. Evaluation du fonctionnement

  7. Diagnostic CIM / brève description de la problématique

Evaluation des besoins. Cette étape de la procédure compare la situation souhaitable et la situation effective. Les éléments suivants sont examinés :

  8. Estimation des objectifs de développement et de formation en référence aux domaines de la vie définis par la CIF

  9. Estimation des besoins

10. Recommandation/proposition concernant le lieu principal de prise en charge et les mesures

La procédure de décision (3e étape de la PES) ne fait pas l’objet d’une standardisation à l’échelle suisse. Ce sont les cantons qui édictent et appliquent les réglementation à ce sujet dans le cadre de leurs stratégies en matière de pédagogie spécialisée et de leur législation.