6. Quelle est la différence entre la compensation des désavantages et l’adaptation du plan d’études ou de formation ?

 

L’adaptation d’un programme scolaire ou de formation concerne les jeunes en situation de handicap (dans la majorité des cas atteints de déficience intellectuelle ou ayant des difficultés d’apprentissage) qui ne sont pas en mesure d’atteindre les standards minimaux du plan d’études ou de formation.

La compensation des désavantages intervient, elle, lorsque l’enfant ou le jeune en situation de handicap est en mesure de prétendre à une certification équivalente aux autres élèves, et remplit par conséquent les objectifs du plan d’étude ou de formation, mais nécessite pour ce faire des aménagements (compensations) tels que moyens auxiliaires, assistance personnelle, adaptation des supports d’apprentissage et d’évaluation, aménagement de l’environnement  ou rallongement du temps accordé.

Il arrive que l’attribution des mesures de compensation des désavantages touche directement les compétences de base que tout élève est, à la fin de sa scolarité obligatoire, sensé maîtriser. Si on prend l’exemple de la dyslexie, l’utilisation continuelle du dictionnaire ne serait pas compatible avec les compétences de base attendues, notamment celle de savoir orthographier correctement des mots sans aide. Lorsque l’utilisation du dictionnaire est mentionnée dans le plan d’étude, elle fait partie inhérente de la compétence visée et la question ne se pose pas. Par contre, lorsqu’elle ne l’est pas, elle s’apparenterait à une adaptation des compétences attendues, et devrait par conséquence être mentionné dans le certificat.

< Question précédente    Question suivante >